2067 Av Marcel Pagnol 06610 La Gaude 04 93 14 03 97

Domaine de L'étoile

Historique

En 1942, Marcel Pagnol acheta le « Domaine des Maures », nom dû à l’invasion des Maures de la région, qu’il rebaptisa  « Domaine de l’Etoile » en souvenir du Massif de l’Etoile où il avait passé de magnifiques vacances étant enfant et où il avait tourné la majorité de ses films. De là, découlent les noms des différents quartiers, hameaux et rues du Domaine qui ont été baptisés de noms de constellations, d’étoiles mais aussi d’œuvres de Marcel Pagnol.

Ce domaine était un hameau pratiquement déserté. Il était constitué d’une bâtisse principale, de deux fermes en ruines devenues ensuite « Sun Loisir » et les « Casales » ainsi que de quelques cabanons de chasse.

Presque tous les habitants étaient partis car la source qui leur permettait de cultiver la terre s’était tarie.

Durant les années d’occupation, Marcel Pagnol fit séjourner dans le domaine certains de ses machinistes et proches collaborateurs en leur délivrant de faux documents de travailleurs agricoles dans le but de les soustraire au S.T.O. (Service de Travail Obligatoire allemand). En 1943, il repartit pour Paris, puis s’installa dans la Sarthe en attendant le débarquement des troupes alliées

Ce Domaine fut pour lui un refuge, un havre de paix où il aimait se retirer avec sa famille. Il y écrivit en partie «Manon des Sources», «Les souvenirs d’Enfance», «Le Secret du Masque de Fer», et «La Cinématurgie de Paris».

Un de ses projets était de réaliser «Le Premier Amour», film préhistorique, dans les vallons du Domaine. Malheureusement ce projet ne vit pas le jour malgré le soutien de producteurs américains.

Il chercha une source qu’il trouva au fond du vallon des Vaux (ou vallon des Regagnades). Pour acheminer la sonde et tout l’outillage nécessaire à son creusement, il fit construire une route, «La Serpentine», que nous empruntons encore …

En 1981, les héritiers de Marcel Pagnol vendirent 80 hectares qui deviendront le Domaine d’aujourd’hui. Son fils Frédéric habite toujours le Domaine dans la maison familiale, entourée de 10 hectares de terrain.

Le vœu de Marcel Pagnol était que soient réalisés plusieurs ensembles tels que la «Bastide Haute» que nous connaissons aujourd’hui afin de regrouper les habitations, créer un esprit de village et laisser un maximum d’espaces boisés.